Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 13:30

« L'Astrolabe »

de Marc-Robert CONSTANT

- Roman -

Tour-pour-depliant-Publicitaire.jpg

Toute ressemblance avec des personnes vivantes ou ayant vécu serait pure coïncidence

et n'engage aucunement l'auteur ni d'éditeur

-------------

Disponible à l'achat

18,00 €uros (+ port) 

 

  editionsdupre74@orange.fr


adresse postale :

Editions du Pré - 24, chemin de Pré la Dame - 74210 Faverges

téléphone :

09 51 70 80 06

 

Avant lire :

 

   Jour après jour, le narrateur dévoile la lente dégradation de son couple. C’est l’histoire de deux personnes qui au fil des mois et des années se perdent dans les jugements, les critiques, les cris et les insultes, dans une violence devenue quotidienne. Deux personnes qui entrent en rupture avec elles-mêmes et leur propre existence pour se scléroser ensemble et perdre pied avec la vie, avec le monde...

 

   Dans les immeubles des grandes capitales, les appartements des cités, les villas des lotissements huppés, sous les toits des maisons de village comme sous ceux des gites isolées des campagnes, chaque jour, chaque nuit, parfois dans un « boucan du diable », les déchirures des relations humaines lézardent les murs.

 

   Ce livre aurait pu avoir pour titre, « le vide-ordure » ou bien « la fosse à purin ». Le couple devient, parfois, un lieu de puanteur et de vase immonde. C’est le lieu où nos ancêtres plongeaient ce qui était périssable, de temps à autre même, un endroit où l’on jetait des animaux ou autres bestioles à faire disparaître définitivement. Il s’agissait, ensuite, de ne jamais se servir de ce purin-là afin que ce qui y avait été noyé ne ressorte jamais.

 

Les lignes, les unes après les autres, révèlent la façon dont une relation peut se nécroser. C’est l’histoire d’une femme centrée sur elle-même et qui ne sait jamais se mettre en relation avec son mari. Une femme qui ne peut accepter que sa seule opinion et son seul point de vue, qui ne supporte pas que ses volontés soient contrariées. C’est l’histoire d’un homme qui laisse les choses se dégrader et qui, impuissant, regarde son couple se défaire. Un homme qui attise, parfois, le feu ; ce qui rend folle sa femme. Une femme, mal dans sa peau, qui brutalise son mari et le fait souffrir. Un homme qui tombe malade sous le poids des hostilités de sa conjointe ; 11 mois de convalescence, à vivre entre un lit et un fauteuil roulant, et qui, un jour, décide de refuser les lois absurdes imposées par sa femme, le harcèlement moral qu’elle lui fait subir.

 

 

Avertissement de l'éditeur

   

    Ayant subi un incessant harcèlement moral de la part de son épouse Paulette*, l'auteur Marc  (qui écrit sous un pseudonyme) a décidé de dévoiler les sévices moraux, physiques, psychiques et autres ... qu'il a subis de façon quotidienne, durant la longue période de son hospitalisation et par la suite, jusqu'au divorce, ... ainsi que dans tous les écrits suivants aux différents tribunaux, jusqu'à la liquidation judicaire qui a duré plus de 6 ans : soit 1635 pages de harcèlement par procédures intempestives soit encore 80 cm de hauteur et 500 Méga octets de numérisation.


    Marc est resté en fauteuil roulant durant 11 mois, dans un centre de rééducation fonctionnelle à la suite d'une opération chirurgicale non suivie de calcification de son fémur droit, ayant entraîné une seconde intervention avec mise en place d'une prothèse totale de hanche et une réinsertion du trochanter.


    L'épouvantable comportement de son épouse l'a contraint à écrire, jour après jour, minute par minute, son calvaire. Après sa sortie du Centre, parfois sous la dictée ironique de celle-ci qui ne se gênait pas pour le harceler, ayant mis au point une technique, à l'aide de quatre de ses copines célibataires, afin de l'évincer de leur maison commune de Charente-Maritime.


    Chapitre après chapitre, le lecteur pourra se rendre compte du comportement indécent d'une femme qui a mis tout en oeuvre pour se séparer de son mari infirme, prenant soin d'éviter tout témoin, cessant toute action physique ou verbale dès qu'une personne étrangère pouvait voir ou entendre.

(Les mots suivis de * ont été intentionnellement changés)
A lire sur Facebook, le commentaire de "SOS Hommes battus"
"L'astrolabe" de Marc Constant. C'est l'histoire d'un homme qui revient de quelques mois à l'hopital. En rentrant, sa femme n'ose pas émettre une demande directe de séparation. Une incompréhension mutuelle s'installe, elle qui veut partir m...ais n'ose pas, lui qui ne l'a pas entendu, rationalise et la retient. Une violence psychologique mutuelle prend place puis face aux difficultés de la vie l'épouse va prendre le dessus et se défouler sur son mari. Au mépris de sa santé mentale, ils finiront enfin par se quitter et il gagnera face aux fausses allégations...
[https://www.facebook.com/#!/profile.php?id=100000082139258]

Partager cet article

Repost 0
Published by Pajani Bernard-Marie - dans Livre "Leçons de vie"
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'un écrivain savoyard
  • Le blog d'un écrivain savoyard
  • : Activité littéraire de l'auteur. Activité des collectionneurs philatélistes, timbrés, cartophiles, génalogistes,... des Sources du Lac d'Annecy - Pays de Faverges (Haute-Savoie). Le contenu de ce site est protégé par un droit d'auteur. Cependant il est autorisé de réaliser des copies pour votre usage personnel en y joignant un lien et après autorisation préalable de l'auteur.
  • Contact

Profil

  • Pajani Bernard-Marie
  • J'ai parcouru tout le territoire savoyard, d'Ugine à Thonon, en passant par Faverges, La-Roche-sur-Foron, Bonneville, Albertville, Sevrier, Annecy pour revenir à Faverges.
Je suis aussi à la recherche des camarades des classes fréquentées.
  • J'ai parcouru tout le territoire savoyard, d'Ugine à Thonon, en passant par Faverges, La-Roche-sur-Foron, Bonneville, Albertville, Sevrier, Annecy pour revenir à Faverges. Je suis aussi à la recherche des camarades des classes fréquentées.

Compteur

un compteur pour votre site

Recherche