Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2016 2 14 /06 /juin /2016 04:12
Le sanctuaire de Viuz-Faverges

Nos ancêtres celtes, gallo-romains, allobroges et leurs descendants qui empruntaient l'itinéraire de Genève à Gênes par la voie des Alpes recevaient les contemplateurs du plus haut sommet d'Europe, notre mont Blanc enneigé, dans le sanctuaire installé au pied du rocher de Viuz.

Le hameau actuel du Vieux Faverges
Le hameau actuel du Vieux Faverges

Le petit hameau de Viuz-Faverges, anciennement le Vieux Faverges, est fier de ses 41 habitants en 1561,

Le groupement de maisons à la Chenalette (Vieux)
Le groupement de maisons à la Chenalette (Vieux)

En 1732, sur la Mappe, ce petit groupe de huit maisons était même situé "à la Chenalette", de même que le cimetière et l'église.

Seules les quatre propriétés n°717 à 720 du Chapitre Notre Dame d'Annecy se situaient à "Vieu". Cela indique de façon tout-à-fait notoire que le caractère de hameau n'avait plus de signification.

La bourgade de Casuaria sous le dôme du Crêt de Chambellon
La bourgade de Casuaria sous le dôme du Crêt de Chambellon

Petite bourgade qui s'étire difficilement au-dessous du Rocher de Viuz sur le versant opposé à la ville de Faverges, anciennement le vicus de Casuaria - et ses 2342 habitants de 1561.

Casuaria, "la ville située près de la Chaise", disparut durant le Haut moyen-âge, ensevelie sous les amas d'alluvions descendant du vallon de Saint-Ruph. Des murs de margelle de puits gallo-romain ont été découverts au milieu de la Plaine, lors de la construction de la voie ferrée avant 1900, pouvant laisser supposer que Casuaria ait pu se trouver au milieu de la plaine.

Les fouilles programmées de la construction du parking souterrain à deux étages, près de la place Gambetta permettront de lever le voile sur cette présence supposée.

L'étroit de Marlens où passait le glacier du Beaufortain
L'étroit de Marlens où passait le glacier du Beaufortain

L'étroit de MARLENS qui n'a pas empêché au glacier du Mont Blanc-Beaufortain de "glisser" et creuser la plaine de Faverges, laissant un sillon de 50 à 80 mètres de profondeur, comblé pendant des millénaires par les torrents de Monthoux et Saint-Ruph (sans doute de façon très importante durant les fréquentes intempéries du Haut moyen-âge). C'est de chaque côté de cette vallée que s'établirent le centre religieux avec son sanctuaire (devenu le vieux Faverges, puis Viuz-Faverges), sur la moraine latérale droite, et le bourg administratif appelé "vicus" de Casuaria (devenu Faverges) sur la moraine latérale gauche (selon le sens du glacier du Beaufortain allant d'Ugine à Annecy).

Recherches historiques des Sources du Lac d'Annecy

L'histoire locale construite depuis des années, des lustres, des millénaires, faite des nombreuses implications de nos quasi ancêtres dans le développement local est multiple.

Notre action, au sein d'Histoire et Patrimoine des Sources du Lac d'Annecy concerne tant nos prédécesseurs, les 36 505 personnes – recensées actuellement - qui sont nées dans l'une des dix communes de notre ancien canton, que les 9 761 couples inventoriés qui s'y sont mariés.

Si les quelques 41 habitants du petit hameau du Vieux-Faverges n'ont laissé que peu de traces hormis celle de quelques fondations de murs, le sanctuaire qui a été mis au jour dans les années 1990, proche de l'église actuelle, prouve la présence d'un centre religieux et non d'un habitat rural, sans rue centrale ni rues adjacentes menant à des groupes de maisons (Bigre ! Où se trouve le gros bourg de 2500 personnes qui aurait été plus important que Boutae-Annecy ?).

Notre travail de recherche historique ne se limite pas à un groupement de huit maisons (telles que relevées sur la mappe de 1732) n'ayant aucun rapport avec un "vicus" dont il tirerait le nom, - quelque rapport qu'aient pu avancer les historiens qui nous ont précédés. Si Casuaria n'a toujours pas été repérée – les hypothèses avancées n'ont pas de bases sérieuses -, c'est par manque de recherche locale, d'analyse des documents anciens et de déductions étayées sur la base des travaux scientifiques et d'histoire locale. C'est ce que nous tentons de démontrer, sans pratiquer le dénigrement de la ville chef-lieu, commune française de Haute-Savoie.

Notre implication quotidienne et totalement bénévole au service du patrimoine historique local se développe au bénéfice de nos concitoyens qui enrichissent leurs connaissances afin de mieux vivre ensemble, sur un territoire façonné de longue date par nos milliers d'agriculteurs, cultivateurs ou laboureurs dont nous découvrons et dévoilons journellement les noms, ou les centaines d'artisans qui ont fait mouvoir les artifices de la ville et des communes environnantes, tout au long des kilomètres de torrents, rivières et ruisseaux qui dévalent les pentes de nos massifs montagneux.

-----------------------------------------------------------

Notes : Connaître l'histoire et le patrimoine, c'est aussi apprendre dès la maternelle que "70" se disait aussi "trois-vingt-dix", que "80" se disait aussi "quatre-vingt" (variante : vingts) !

Connaître l'histoire et le patrimoine, c'est aussi apprendre dès l'école primaire qu'un homme ne peut pas naître de parents morts et enterrés 8 et 13 ans avant sa propre naissance ! (La congélation d'embryon n'existait pas en 1751)

Partager cet article

Repost 0
Published by Pajani Bernard-Marie - dans Patrimoine

Présentation

  • : Le blog d'un écrivain savoyard
  • Le blog d'un écrivain savoyard
  • : Activité littéraire de l'auteur. Activité des collectionneurs philatélistes, timbrés, cartophiles, génalogistes,... des Sources du Lac d'Annecy - Pays de Faverges (Haute-Savoie). Le contenu de ce site est protégé par un droit d'auteur. Cependant il est autorisé de réaliser des copies pour votre usage personnel en y joignant un lien et après autorisation préalable de l'auteur.
  • Contact

Profil

  • Pajani Bernard-Marie
  • J'ai parcouru tout le territoire savoyard, d'Ugine à Thonon, en passant par Faverges, La-Roche-sur-Foron, Bonneville, Albertville, Sevrier, Annecy pour revenir à Faverges.
Je suis aussi à la recherche des camarades des classes fréquentées.
  • J'ai parcouru tout le territoire savoyard, d'Ugine à Thonon, en passant par Faverges, La-Roche-sur-Foron, Bonneville, Albertville, Sevrier, Annecy pour revenir à Faverges. Je suis aussi à la recherche des camarades des classes fréquentées.

Compteur

un compteur pour votre site

Recherche