Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 décembre 2009 5 25 /12 /décembre /2009 06:50

Rappel des faits :

Après une longue période de corticothérapie dans les années 1980, j'ai enduré de fortes douleurs à la hanche droite, à partir de juillet 1999, après avoir dû rester de longs moments debout quasi quotidiennement. Des douleurs persistantes à la hanche droite m'ont contraint à utiliser des béquilles durant plus d'un mois. De nombreuses radios, puis deux scanners n'ayant rien décelé, j'ai supporté avec patience les douleurs. Celles-ci apparaissaient systématiquement après un épisode de port de charges mêmes légères, comme des valises pour des séjours de vacances.

Aucune amélioration n'apparaissant, et les douleurs persistant, il a fallu recourir à une IRM qui a montré une nécrose de la tête du fémur droit sur 4,5 cm2.

Le 8 octobre 2003, j'ai ainsi bénéficié d'une opération préparée depuis plus d'une année : une Ostéotomie de rotation du fémur droit. selon la technique Sugioka [http://www.soo.com.fr/soo_site/p_protec/aoo28/art05.htm]

Vers la fin octobre, la trop grande intensité des exercices de récupération musculaire entraîne la résurgence d'une maladie invalidante qui m'a déjà valu une mise à la retraite anticipée pour invalidité, une myasthénie, d’où la survenance d'une vision double m'obligeant à regarder la télévision avec un cache sur un oeil puis de changer d'oeil, des difficultés à manger, à mastiquer, à sourire, à parler... Je consulte le médecin du centre de rééducation fonctionnelle, le docteur TOBE qui me préconise de me reprendre en charge. Aussi, je cesse les exercices durant quinze jours à trois semaines, il me fait comprendre que je dois gérer ma myasthénie TOUT SEUL, avec l'aide de mon médecin traitant. Je reste donc trois semaines sans exercices, en fauteuil, en chambre, avec, pour toute kiné, des massages lymphatiques de la cuisse pour résorber les inflammations et les hématomes.

En décembre, une radio de contrôle pour des douleurs lancinantes depuis deux mois, douleurs que je supporte avec de plus en plus de difficultés, car elles m'empêchent de dormir, montre un débricolage de l'insertion du trochanter. Les difficultés de réparation du fémur se sont compliquées d'un éclatement du trochanter : ma jambe est difficilement récupérable. Je garderai de toute façon une boiterie qui actuellement est de 30 à 40 cm.

Comme il n’est pas possible d’intervenir tout de suite, l’opération étant trop récente, il reste deux solutions :

a) attendre six mois une calcification et l'intervention ne sera programmée que dans un an, pour enlever la broche et la plaque et le chirurgien replacera le trochanter pour tendre les muscles qui s’y insèrent.

b) en cas de non calcification, il faudra reprogrammer une Prothèse totale de hanche (PTH) sur mesure et le chirurgien réinserrera le trochanter avec une griffe, une plaque, un filin de tension et des cerclages ("enfin, tout ce qu’il faut, on sait faire", dit le chirurgien) : date prévue le 8 juin 2004.

En février 2004, une nouvelle radio montre une calcification de la tête du fémur mais les fortes douleurs m’empêchent de marcher : à chaque pas, l’appui sur la jambe droite est correct mais la décharge est très douloureuse, et parfois je laisse échapper un cri. Mais ni les kinés, ni le médecin, ni la chirurgien n'expliquent ces douleurs.

Finalement, une seule explication sera donnée, à la suite de la troisième radio de contrôle suivie d'un scanner : calcification normale sur le pourtour du fémur, mais en partie centrale il n'y a pas de pont osseux permettant une calcification complète.

Et une seconde opération prévue est effectuée, le 8 juin 2004, qui va prolonger mon séjour en Centre de rééducation fonctionnelle de deux mois supplémentaires jusqu'en septembre.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pajani Bernard-Marie - dans Maladie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'un écrivain savoyard
  • Le blog d'un écrivain savoyard
  • : Activité littéraire de l'auteur. Activité des collectionneurs philatélistes, timbrés, cartophiles, génalogistes,... des Sources du Lac d'Annecy - Pays de Faverges (Haute-Savoie). Le contenu de ce site est protégé par un droit d'auteur. Cependant il est autorisé de réaliser des copies pour votre usage personnel en y joignant un lien et après autorisation préalable de l'auteur.
  • Contact

Profil

  • Pajani Bernard-Marie
  • J'ai parcouru tout le territoire savoyard, d'Ugine à Thonon, en passant par Faverges, La-Roche-sur-Foron, Bonneville, Albertville, Sevrier, Annecy pour revenir à Faverges.
Je suis aussi à la recherche des camarades des classes fréquentées.
  • J'ai parcouru tout le territoire savoyard, d'Ugine à Thonon, en passant par Faverges, La-Roche-sur-Foron, Bonneville, Albertville, Sevrier, Annecy pour revenir à Faverges. Je suis aussi à la recherche des camarades des classes fréquentées.

Compteur

un compteur pour votre site

Recherche