Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 décembre 2012 2 25 /12 /décembre /2012 19:00

 

Le four banal de Faverges

[parution prochaine de "Les Fours à pain de Faverges" aux Editions du Pré du CPCGF]

Faverges possède une rue au nom évocateur « Allée du Four ». Cette allée, comme son nom l'indique, permet d'aller au lieu déterminé par la présence d'un four dans lequel les habitants de la commune, appelés aussi « les communiers » du bourg de Faverges, pouvaient y faire cuire leur pain.

Rue Nicolas Blanc 1945Le simple particulier ne possédait pas les fonds nécessaires pour sa construction. Cet équipement était le fait du seigneur local, depuis des temps parfois très anciens. Celui-ci mettait « la main à la pâte » ou plutôt « à la poche » pour aider les habitants dans leur vie courante en leur fournissant la possibilité de fabriquer leur « pain quotidien », en contrepartie d'un droit de mise au four, appelé « droit de fournage ». Le four banal était celui que le seigneur avait fait construire et qui était obligatoire.1

Le seigneur pouvait confisquer à son profit les pains dont la cuisson avait eu lieu ailleurs qu'au four banal. La farine devait être apportée un certain nombre de jours à l'avance, souvent trois jours et trois nuits. Le seigneur, de son côté, était tenu de cuire le pain dans un délai fixé et répondait de son fournier. L'obligation de s'adresser au four banal comportait certaines dérogations : ainsi, les nobles et les clercs n'y étaient point soumis.

A Paris, Philippe-Auguste y renonça dès 1222 et ce droit fut supprimé dans beaucoup de provinces au XVIe siècle, et définitivement aboli par la loi du 17 juillet 1793, ce qui profita également à la Savoie, devenue depuis peu française. Ainsi, partout, en France comme en Savoie, les fours banaux seront rachetés par leur fournier ou deviendront municipaux, la construction des fours à pain sera libre.

La construction du four banal de Faverges, par un artisan maçon et charpentier, sur commande du Marquis de Thônes date du début de l'année 1715.

Le 14 mai 1715, le Seigneur Victor de BERTRAND, Marquis de Thônes, s'était déplacé en personne dans la maison de François Adrien PHILIPPON, devant le notaire Maître Joseph AUDÉ, pour ascenser à Philibert UDRISIER et Nicolas PLATTET, le four banal de la rue Vieille.

Il est totalement erroné de prétendre que les fours pouvaient être détruits "pour cause de guerre". Ainsi, le Marquis de Thônes qui fait valoir devant le Marquis de Faverges que la "banalité de son four est "clairement établie" , accepte l'existence de celui de Jean Pierre DOUCET, à condition que les habitants promettent de

"ne se jamais [s'en] servir si non dans un cas d'extrême nécessité comme celuy qui pourroit arriver si le four dudit Seigneur venoit à estre écrasé par quelques accidents imprévus ou que dans un temps de passage des troupes et gens de guerre il fut si fort occupé par icelles qu'ils ne fust pas loisibles aux dits communiers d'y faire cuire du pain pour leurs usages"

Le lieu où se trouve le four est décrit par son environnement proche, désigné ainsi : 2le rocher du château à l'est (= au levant), la rüe vieille à l'ouest (= au couchant), le jardin du Bernard SAGE au sud (= du côté du vent) et le jardin de François PATTUEL au nord (= du côté d'où vient la bize).1730 Mappe Four banal

Le four communautaire de Frontenex

Four de Frontenex (3)

 

 

Barres de soutienBarres de fer de soutien

Intérieur du fourIntérieur du Four

 

 

 

 

 

 

 

Porte coulissantePorte coulissante

 

Le four de Frontenex a été construit en 0000 (date à venir) et a fait l'objet d'une convention d'utilisation entre la commune de Faverges et les habitants de la "section de Frontenex" en date du 00/00/0000 (date à venir)

Abandonné durant les années fastes, il s'est peu à peu dégradé et sa voûte s'affaissait. Il a été consolidé en 1983 et sa charpente a fait l'objet d'une réfection totale en 2006.

Les Amis de Frontenex font la fête autour du four

Dimanche, toute la journée une joyeuse et inhabituelle animation a régné autour du vieux four, cœur du village.

L'association "Les amis de Frontenex" avait invité les habitants au repas d'été qui, depuis quelques années est devenu une tradition très appréciée. Les responsables avaient bien organisé les festivités avec la sécurisation du lieu par arrêté municipal. La mise en place par les services techniques aurait protégé les participants d'un éventuel orage et c'est l'ardeur du soleil qui a ainsi été modérée. Une grange mise à disposition par Paul Exhertier a servi d'office.

Dès la veille, le four avait été mis à chauffer par les boulangers amateurs du village qui ont confectionné des pains dorés et les délicieuses tartes aux fruits du dessert.

Les habitants ont, nombreux, accepté l'invitation et honoré l'excellent repas. Ce rassemblement est toujours très attendu par toutes les générations. C'est aussi, pour les nouveaux résidents, l'occasion de se sentir intégré et d'offrir leur coopération aux organisateurs.

Les "Amis de Frontenex" participent beaucoup à la cohésion du village et la bonne humeur est toujours au programme des rencontres. Ils participent à l'entretien du four et vont bientôt s'activer pour aménager un local qui sera très utile pour leurs rassemblements et pour le Sou des écoles.

L'association est présidée par Jean-Claude Carquex, vice président Didier Labrosse, trésorier Patrick Dufresse, secrétaires Fabrice Desbiolles et Sébastien Kochinski. (Marité Martinet)

Frontenex 2008DSCN9124

DSCN9126.JPGANNEXE 1

Acensement pour le Seigneur marquis de Thônes de ...... Livres 64 : 3 sols

[Tabellion_F°77_6C309_1715_Notaire Audé]

« L'an mil sept cents et quinze et le quatorzième jour du mois de may par devant moy notaire Royal collégié soussigné et présents les témoins bas nommés s'est personnellement establys noble et puissant Seigneur Victor de Bertrand marquis de Thône lequel de grez pour luy et les siens assence et admodie comme mieux faire se peut et doit à Philibert fils de feu Jacques UDRISIER et à Nicolas fils de feu Claude PLATTET tous deux de la présente ville de Faverges présents et acceptants pour eux et les leurs scavoir le four bannal appartenant audit Seigneur marquis situé à la rüe vieille dudit bourg jouxte le roch de recept du levant la rüe vieille du couchant le jardin du Sieur Bernard SAGE du vend et le jardin d'honorable François PATTUEL part de bize jouxte dudit four ses autres plus vrays et meilleurs confins pour iceluy four avoir tenir jouir gaudir et posséder par les dits assensataires et les leurs pendant le tems et terme de sept mois consécutifs, à devoir commencer au premier jour du mois de juin proche venant et devoir finir au premier jour du mois de janvier de la prochaine venante année mil sept centz seize sous la cense pour les dits sept mois de soixante quatre florins deux sols monnoye de Savoye payable en deux termes scavoir trente deux florins un sol au jour et feste de Saint Michel proche venant et les trente deux florins un sol restants en fin des dits sept mois à peyne de tous dépens dommages et intérest et sous l'obligation de leurs personnes et de tous et un chacuns leurs biens présents et futurs qu'ils se constituent l'un pour l'autre et un d'eux seul pour le tout sans division d'actions ny ordre de division au bénéfice de tout quoy ont renoncés et renoncent avec serment solidairement tenir avec paches3 et conditions expresses entre les dittes parties arrestées que les dits Philibert UDRISIER, et Nicolas PLATTET assensataires seront tenus ainsi qu'ils promettent payer au Seigneur Marquis de Faverges les servis deus sur le dit four au terme accoutumé pour l'année courante et en outre d'observer exactement et de point en point les conventions portées par la transaction passée entre le dit Seigneur Marquis de Thônes, et messieurs les communiers de Faverges reçeüe par Maître COCHET notaire en datte des ans et jours y contenus, et a esté expressément convenu qu'à faute du payement de la ditte cense aux termes sus convenus il sera permis au dit Seigneur assensateur d'obtenir lettres de contraintes précises sur le présent comme sur un pur et simple acte obligatoire nonobstant opposition ny appel quelconques, et sans préjudice ; le tout ainsi entre les dittes parties a esté expressément convenu et arresté sous et avec toutes dües promesses serment presté obligation de biens constitution respectives d'iceux d'avoir le présent acte et tout son contenu pour agréable sans jamais y contrevenir mesme au dit Seigneur Marquis bien maintenir, et faire joüir les dits assensataires du dit four pendant les dits sept mois et les dits assensataires bien payés au dit Seigneur la cense sus ditte aux termes sus convenus aux mesmes peynes et obligations les dits assensataires solidairement que dessus renonçant par mesme serment à tous droits loix et moyens à ce que dessus contraires et autres clauses requises. Fait et prononcé à Faverges dans la maison d'honorable François Adrien PHILIPPON présents Révérend Messire MASSON prêtre et prieur de Vieux, et le dit PHILIPPON témoins requis lesquels témoins avec le dit Seigneur admodiateur ont signé sur la minutte du présent et non les dits assensataires pour ne sçavoir escrire enquis, et moy Joseph AUDÉ notaire ay reçeu le présent de ce requis et icelluy levé de la minutte originelle pour l'office de l'insinuation et l'ayant collationné et trouvé conforme j'ay tabellionairement signé. »

« AUDÉ, notaire. »

1 « Les banalités sont, dans le système féodal, des installations techniques que le seigneur est dans l'obligation d'entretenir et de mettre à disposition de tout habitant de la seigneurie. La contrepartie en est que les habitants de cette seigneurie ne peuvent utiliser que ces installations seigneuriales, payantes. Ce sont donc des monopoles technologiques. » (Wikipedia)

2 Voir Annexe 1 : Tabellion_F°77_6C309_1715_Notaire Audé

3 Pache = pacte

Partager cet article

Repost 0
Published by Pajani Bernard-Marie - dans Livre "Faverges"
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'un écrivain savoyard
  • Le blog d'un écrivain savoyard
  • : Activité littéraire de l'auteur. Activité des collectionneurs philatélistes, timbrés, cartophiles, génalogistes,... des Sources du Lac d'Annecy - Pays de Faverges (Haute-Savoie). Le contenu de ce site est protégé par un droit d'auteur. Cependant il est autorisé de réaliser des copies pour votre usage personnel en y joignant un lien et après autorisation préalable de l'auteur.
  • Contact

Profil

  • Pajani Bernard-Marie
  • J'ai parcouru tout le territoire savoyard, d'Ugine à Thonon, en passant par Faverges, La-Roche-sur-Foron, Bonneville, Albertville, Sevrier, Annecy pour revenir à Faverges.
Je suis aussi à la recherche des camarades des classes fréquentées.
  • J'ai parcouru tout le territoire savoyard, d'Ugine à Thonon, en passant par Faverges, La-Roche-sur-Foron, Bonneville, Albertville, Sevrier, Annecy pour revenir à Faverges. Je suis aussi à la recherche des camarades des classes fréquentées.

Compteur

un compteur pour votre site

Recherche