Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2017 4 16 /02 /février /2017 09:00

Au XVIIIe siècle

En 1732, la Place Carnot d'aujourd'hui appartenait au Seigneur qui y exerçait son droit de justice, et y avait placé un pilori. Par succession, elle devint propriété de Messire Charles Joseph Joachim MILLIET (1726-1787), Route-d-Annecy_1732.jpgmarquis de Faverges.

La maison isolée en n°1055 dite "des Pères Capucins" - qui y venaient tous les ans durant le temps de carême s'y faire héberger dans quatre chambres et une cave - était la propriété de Balthazard DIDELLE, puis de la confrérie du St Sacrement en 1786 par adjudication.  Réquisitionnée comme bien national, elle devint la propriété de la Communauté de Faverges, et a été achetée par Jean Pierre DUPORT en 1800, puis enfin des sieurs Antoine CHAPELLE et THORENS en 1818. Contiguë à cette maison, il n'existait aucun membre de maison qui pouvait permettre d'engendrer une enceinte du bourg de Faverges. Cette dernière étant formée par l'alignement des granges et maisons de la rue Victor-Hugo qui portait alors le nom de ''Rue tendante du Couchant''.

Cette maison n°1055 ne présentait donc aucune tour permettant le guet dans l'enceinte puisqu'elle n'en faisait pas partie ; elle a été détruite lors de la construction de la route de Grande Communication de Faverges à Annecy, de 1818 à 1824, la place ayant été ouverte vers le nord-ouest. La placette en n°1144, et la démolition de la maison en n°1145 et de la grange de la parcelle n°1146 ont permis cette ouverture.

Tour de la Belle Jardinière 2014De plus, comment imaginer que des Pères Capucins aient été chargés à une quelconque époque de protéger les habitants d'un bourg des attaques ennemies, alors que leur principale préoccupation était l'enseignement ? Comment imaginer qu'une tour de défense puisse exister au-delà des murs de la ville, sur des prés que l'on appelait Les Prés marchands, sans route d'accès pour pénétrer dans celle-ci ?

Quant à y reconnaître une origine plus ancienne, cela fait partie d'un imaginaire de contes pour amuser les jeunes enfants !

L'angle arrondi de la maison « La Belle Jardinière » (maison du 1er plan) située à l'angle ouest de la parcelle 2312 (cadastre actuel), ne comporte pas de tour de défense moyenâgeuse : on doit y reconnaître précisément la façade extérieure (d'un escalier intérieur ou) de latrines sur deux étages construites en addition au-devant de la maison (comme cela est décrit dans un acte d'état du 20 octobre 1786, notaire royal Pierre Prévost).

 

La Place du Marché avant 1905

 

Place du Marché

Repères marquants :

  • Drapeau sur l'Hôtel de ville de la Rue de la République (au-dessus de la maison au centre de la carte)

  • Maison du Docteur Asghil Favre, à gauche au fond de la place, détruite vers 1950

  • Maison de la Veuve Tappaz, à droite au fond de la place, détruite bien avant 1950

  • Présence de la glycine sur la façade de la maison Cuillery, toujours d'actualité en 2017

Plan de la Place Carnot 1905

  Plan in « Faverges et ses environs en 1906 » Bernard Pajani - 1982 - ISBN 978-2-9534858-4-4

 

L'immeuble Bouvard vers 1905

Place Carnot Pariot 1905

 

Repères marquants :

  • Ancien clocher de l'église

  • Échafaudage devant la cordonnerie Bouvard, future Brasserie St-Jean, montrant la réfection du 1er étage

  • Façade de la cordonnerie Bouvard à trois travées de deux fenêtres

Plan de la Façade Carnot 1905

Le plan du cadastre de 1905 est inversé par rapport aux façades de la carte postale.

 

L'immeuble Bouvard vers 1910

Place Carnot 1910

Repères marquants :

  • Ancien clocher de l'église

  • Façade de la cordonnerie Bouvard, future Brasserie St-Jean, à deux travées de deux fenêtres

  • Une 3e travée d'agrandissement de la maison Bouvard est en cours de construction

L'immeuble Asghil Favre obstrue la route d'Annecy

vers 1930

 

Place Carnot 1921

La place a subi une transformation totale.

 

Repères marquants :

  • la maison Asghil Favre qui avance sur la place, a été détruite vers 1950

  • le long bâtiment allongé comprenant 10 fenêtres à l'étage, a disparu dans la 3e tranche des travaux de rénovation du quartier de l'église vers 1980-1983

  • présence d'une pompe à essence à l'angle de la maison Asghil Favre

  • un groupe d'enfants est assis sur les vasques de fleurs, qui délimitent les emplacements du Café de la Place DUPONT, du cordonnier FOURNIER et du garage automobile.

Un peu d'histoire :

Le docteur Joseph Asghil fils du docteur Hyacinthe FAVRE est décédé le 3 juillet 1920, en son domicile de la Place Carnot, des suites d'une longue maladie.

Mme Simone BRASSET née LAVIGNE était placée ''à maître'', selon les dires locaux, chez le docteur Asghil Favre, chargée de l'intendance de la maison.

 

Immeuble en construction vers 1955

  sur l'emplacement de la Maison Asghil Favre

Place Carnot 1955

Repères marquants :

  • Nouveau clocher de l'église (l'installation d'une cloche datant de 1959)

  • Façade de la Brasserie St-Jean à deux travées (visibles) de deux fenêtres

  • Façade de la Crèmerie reconstituée avec balconnet et haussement d'un étage, offrant un caractère particulier à l'édifice

  • Immeuble de l'angle de la rue Victor-Hugo en construction (au-devant à droite)

  • Absence du bâtiment de la future Pharmacie BOREL de l'angle gauche (au-devant)

  • Pompes à essence devant la maison à droite (LOSSET-CHOULET puis BARALDI)

Les immeubles sont construits vers 1965

Place Carnot 1965

Repères marquants :

  • Nouveau clocher de l'église

  • Façade de la Brasserie St-Jean à deux travées (visibles) de deux fenêtres

  • Façade de la Crèmerie reconstituéeavec balconnet

  • Immeuble de l'angle de la rue Victor-Hugo construit en totalité (à droite)

  • Bâtiment de la Pharmacie à l'angle de la rue Victor-Hugo construit en totalité (à gauche)

Immeuble datant de 1955 avec balcons en béton

Façade Immeuble Carnot 1970

 

Dénaturation du quartier ancien par adjonction d'un immeuble aux caractéristiques massives, sans élégance.

Balcons en béton d'une esthétique douteuse, lourds et sans attrait particulier, ne nécessitant pas de conservation ultérieure. 

Copyright Bernard Pajani (Collection personnelle)

Historien local – 19 décembre 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by Pajani Bernard-Marie - dans Livre "Faverges"
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'un écrivain savoyard
  • Le blog d'un écrivain savoyard
  • : Activité littéraire de l'auteur. Activité des collectionneurs philatélistes, timbrés, cartophiles, génalogistes,... des Sources du Lac d'Annecy - Pays de Faverges (Haute-Savoie). Le contenu de ce site est protégé par un droit d'auteur. Cependant il est autorisé de réaliser des copies pour votre usage personnel en y joignant un lien et après autorisation préalable de l'auteur.
  • Contact

Profil

  • Pajani Bernard-Marie
  • J'ai parcouru tout le territoire savoyard, d'Ugine à Thonon, en passant par Faverges, La-Roche-sur-Foron, Bonneville, Albertville, Sevrier, Annecy pour revenir à Faverges.
Je suis aussi à la recherche des camarades des classes fréquentées.
  • J'ai parcouru tout le territoire savoyard, d'Ugine à Thonon, en passant par Faverges, La-Roche-sur-Foron, Bonneville, Albertville, Sevrier, Annecy pour revenir à Faverges. Je suis aussi à la recherche des camarades des classes fréquentées.

Compteur

un compteur pour votre site

Recherche