Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 09:41

Entete-Defense-de-la-Langue-Francaise.jpg

 

À l’attention des Maires, et des Directeurs des stations

et des Offices de Tourisme de Tignes et de Val d’Isère

le 13 février 2013

Notre association DLF-Pays de Savoie, elle-même délégation régionale de l’association Défense de la langue française, s’est déjà manifestée à plusieurs reprises en 2010-2011 auprès de la mairie de Tignes pour dénoncer l’anglicisation caricaturale de toutes les activités, promotionnelles, culturelles et sportives de vos stations ; notre président, Marcel Girardin, a notamment échangé plusieurs courriels à ce sujet avec Monsieur le Maire de Tignes.

En consultant l’agenda des évènements de vos stations pour cet hiver, nous constatons que la plupart des manifestations ont des appellations anglo-saxonnes :

 

à Tignes

- World Snowboard Day - Tignes Fire Mix Party - Red Bull line Catcher Junior Session-

- Franklin & Marshall Winter Tour - Russian week (sic)-X Speed Tour - SFR Freeskiing-

- Contest Switch Rider - Full Moon Freeride -Week Dance on ice - X Games Tignes-The Brits

- European Snow Pride - etc…etc…

 

A Val d’Isère

-Airboard Contest – International Junior Speed Camp – Airstar Night Light –

-Frost Gun Invitationnal – Snake Gliss – Snow Show 2013 – Queen of The Valpark – BBSC Riders Contest etc…etc…

 

Jusqu’où ira cette dérive obsessionnelle vers le tout-anglais ?

Pourquoi ce reniement de notre propre langue ? Le français vous paraît-il donc si ringard, si dépassé, si inadapté à la désignation et à la promotion des activités sportives et culturelles de vos stations ? Et pendant ce temps, les Québécois luttent avec obstination et avec fierté pour en maintenir l’usage chez eux !

A DLF-pays de Savoie, nous pensons que si les non-francophones viennent faire du ski dans les stations savoyardes, ce n’est pas parce qu’ils sont accueillis dans la langue anglaise mais parce que les agents de voyage arbitrent en faveur de laqualité technique et de l’étendue des domaines de ski de Savoie, associées à la compétitivité des prix pratiqués (séjour plus forfait) sans parler bien sûr des stations à la mode. La comparaison de ces atouts compétitifs avec ceux des domaines skiables européens et bien entendu américains, incline à penser que les skieurs britanniques, allemands, belges, scandinaves, etc, viendraient de la même façon, sans anglicisation à outrance de notre vie quotidienne, de notre environnement commercial, sans reniement de notre âme linguistique et du patrimoine culturel qui lui est indissolublement lié.

Pour nous, cet abus caricatural des anglicismes est moins le signe d’une ouverture au monde et à la modernité que la manifestation d’un certain snobisme et d’une soumission à l’hégémonie de la langue et de la culture dominantes.

L’anglais est sans doute la première langue dans les relations internationales mais il n’a pas vocation à devenir la seconde langue officielle de la France. Et le français est aussi une langue partagée par de nombreux pays dans le monde ; l’Organisation internationale de la Francophonie regroupe une soixantaine de nations réparties sur les cinq continents.

Notre association multiplie les démarches et les protestations auprès des élus et des responsables politiques et économiques de nos deux départements savoyards. Certains, et non des moindres, dont M. Hervé Gaymard, nous ont déjà exprimé leur accord sur le combat que nous menons.

Nous engageons aussi des recours auprès des autorités administratives, voire judiciaires, pour rappeler la loi du 4 août 1994 sur l’emploi de la langue française, dite loi Toubon ; et notamment les articles 2, 3 , 4, 14 que les élus ont le devoir de respecter et de faire respecter. Aucune partie du territoire national, aucune station des Alpes françaises, n’est autorisée à bafouer cette loi et ses décrets d’application.

Nous vous adressons, Mesdames, Messieurs, nos sincères et respectueuses salutations.

Pour le bureau de DLF-Pays de Savoie,

Lucien Berthet, secrétaire-adjoint

 

------------------------------------------

 

Loi N° 94-665 relative à l’emploi de la langue française :

(source : le site gouvernemental de la DGLFLF http://www.dglflf.culture.gouv.fr/droit/loi-fr.htm)

Art. 2. -Dans la désignation, l'offre, la présentation, le mode d'emploi ou d'utilisation, la description de l'étendue et des conditions de garantie d'un bien, d'un produit ou d'un service, ainsi que dans les factures et quittances, l'emploi de la langue française est obligatoire.

Les mêmes dispositions s'appliquent à toute publicité écrite, parlée ou audiovisuelle.

Les dispositions du présent article ne sont pas applicables à la dénomination des produits typiques et spécialités d'appellation étrangère connus du plus large public.

La législation sur les marques ne fait pas obstacle à l'application des premier et troisième alinéas du présent article aux mentions et messages enregistrés avec la marque.

Art. 3. - Toute inscription ou annonce apposée ou faite sur la voie publique, dans un lieu ouvert au public ou dans un moyen de transport en commun et destinée à l'information du public doit être formulée en langue française.

Si l'inscription rédigée en violation des dispositions qui précèdent est apposée par un tiers utilisateur sur un bien appartenant à une personne morale de droit public, celle-ci doit mettre l'utilisateur en demeure de faire cesser, à ses frais et dans le délai fixé par elle, l'irrégularité constatée.

Si la mise en demeure n'est pas suivie d'effet, l'usage du bien peut, en tenant compte de la gravité du manquement, être retiré au contrevenant, quels que soient les stipulations du contrat ou les termes de l'autorisation qui lui avait été accordée.

Art. 4. - Lorsque des inscriptions ou annonces visées à l'article précédent, apposées ou faites par des personnes morales de droit public ou des personnes privées exerçant une mission de service public font l'objet de traductions, celles-ci sont au moins au nombre de deux.

Dans tous les cas où les mentions, annonces et inscriptions prévues aux articles 2 et 3 de la présente loi sont complétées d'une ou plusieurs traductions, la présentation en français doit être aussi lisible, audible ou intelligible que la présentation en langues étrangères.

Un décret en Conseil d'État précise les cas et les conditions dans lesquels il peut être dérogé aux dispositions du présent article dans le domaine des transports internationaux.

Article 14 - L'emploi d'une marque de fabrique, de commerce ou de service constituée d'une expression ou d'un terme étrangers est interdit aux personnes morales de droit public dès lors qu'il existe une expression ou un terme français de même sens approuvés dans les conditions prévues par les dispositions réglementaires relatives à l'enrichissement de la langue française.

Cette interdiction s'applique aux personnes morales de droit privé chargées d'une mission de service public, dans l'exécution de celle-ci.

 

Article 15- L'octroi, par les collectivités et les établissements publics, de subventions de toute nature est subordonné au respect par les bénéficiaires des dispositions de la présente loi. Tout manquement à ce respect peut, après que l'intéressé a été mis à même de présenter ses observations, entraîner la restitution totale ou partielle de la subvention.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pajani Bernard-Marie - dans Ma vie
commenter cet article

commentaires

DLF-Pays de Savoie 28/02/2015 10:17

Monsieur PAJANI, vous avez publié en 2013 certains de nos courriels envoyés aux stations de sports d'hiver (Tignes-Val d'Isère) pour protester contre l'anglo-américanisation abusive et souvent caricaturale de notre pays et de tout notre environnement. Notre combat continue plus que jamais ; avec des courriels à tous les maires (campagne Communes de France pour la langue française), mais aussi des recours gracieux et/ou auTribunal administratif, et auprès des DDCSPP (protection des cpnsommateurs) pour non-respect de la loi Toubon par des collectivités publiques et des enseignes commerciales. Nous aimerions vous en adresser copie pour certains. Est ce possible et comment ? Cordialement. L. Berthet secrétaire

Présentation

  • : Le blog d'un écrivain savoyard
  • Le blog d'un écrivain savoyard
  • : Activité littéraire de l'auteur. Activité des collectionneurs philatélistes, timbrés, cartophiles, génalogistes,... des Sources du Lac d'Annecy - Pays de Faverges (Haute-Savoie). Le contenu de ce site est protégé par un droit d'auteur. Cependant il est autorisé de réaliser des copies pour votre usage personnel en y joignant un lien et après autorisation préalable de l'auteur.
  • Contact

Profil

  • Pajani Bernard-Marie
  • J'ai parcouru tout le territoire savoyard, d'Ugine à Thonon, en passant par Faverges, La-Roche-sur-Foron, Bonneville, Albertville, Sevrier, Annecy pour revenir à Faverges.
Je suis aussi à la recherche des camarades des classes fréquentées.
  • J'ai parcouru tout le territoire savoyard, d'Ugine à Thonon, en passant par Faverges, La-Roche-sur-Foron, Bonneville, Albertville, Sevrier, Annecy pour revenir à Faverges. Je suis aussi à la recherche des camarades des classes fréquentées.

Compteur

un compteur pour votre site

Recherche