Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 19:38

 

Acte d'état en faveur d'André DESRIPPES 1

- 18e octobre 1783 -

 

Le Sieur André DESRIPPES négociant qui a subi la perte de son édifice qu'il possède « au Doucet », demande au juge FERNEX de lui accorder la possibilité de faire effectuer l'état de ses pertes et de leur réparation par maître PRÉVOST, châtelain de Faverges.

« Acte d'Etat en faveur d'André DESRIPPES maitre Chaudronnier de Faverges.

« L'an mil Sept Cens quatre Vingt trois, et Le dix huit du mois d'octobre, à une heure après midy, riêre Faverges, Lieu dit au Martinet des DOUCET, Par devant moy Pierre PREVOST Notaire Royal et Chatelain du Marquisat de Faverges, A Comparu Le Sieur André fils de feu Charles DESRIPPES Marchand Chaudronnier natif et habitant dudit Faverges, Lequel en Présence des Jacques fils Emancipé de Jean Claude DOUCET, et de Claude fils à feu Pierre PASSIEUX tous deux natifs et habitants de La paroisse de Viuz-Faverges, nous a Exhibé une requête qu'il a Présenté au Sieur Juge de ce Marquisat le trois Septembre Dernier aux fins qu'il Luy plus me Commettre pour procéder à acte d'Etat et devis Estimatif des Dépenses nécessaires à devoir être faittes pour reconstruire Les Bâtiments et artifices en cuivre qu'il possède rière Faverges Lieu dit au Doucet, qui ont été La proye des flammes Lors de L'Incendie presque Général arrivé audit Bourg Le dix neuf avril Dernier, jour de Sammedy Saint, Sur Les deux heures après midy, Et C'est par Le ministère des Experts maçons et Charpentiers que je Choisirois avec pouvoir de Les assermenter, Et C'est pour faire Conster en tenir et Lieu, de La perte entière desdits Bâtiments et artifices, et de La Dépense qu'occasionnera Ladite reconstruction, quoique Ledit Incendie Soit Notoire dans toute la Savoye ; En conséquence de ma dite Commission portée par Décret du dit Sieur juge Sous La Datte Sus énoncée mis Sur La dite requête à Luy présentée par Le Sieur DESRIPPES Le dit jour trois Septembre dernier, j'ay fais appeler Suivant Le dû de mon office et Commission Les honorables Jean fils de feu François Joseph PAULY maître maçon natif de La parroisse de Sixt en Foucigny, et Claude fils de feu François FILIARD maître Charpentier natif de La paroisse de Grésy en Genevois, et tous deux habitants audit Faverges, Lesquels étant icy présent, après leur avoir fait part de ma dite Commission, je Leur aurois fait, en L'assistence, et présence de qui dessus, une Sérieuse remontrance Sur L'importance du Serment, et Sur Ses peines Divines et humaines Etablies Contre Les parjures et Ceux qui rapportent Contre Leur Science et Connaissance, ils ont jurés L'un et L'autre Sur Les Saintes Ecritures par eux Séparément entre mes mains touchées, de me faire un fidèl rapport Sur l'Etat actuel des dits bâtiments et artifices, et une Exacte Estime des Dépenses à y faire pour Leur reconstruction ; Après quoy ayant tous Les deux parcourus, visittés, et Examinés Lesdits Bâtiments et artifices en nôtre présence ils ont rapportés Séparément ce qui Suit :

« Je Jean fils de feu François Joseph PAULY maître maçon natif de La paroisse de Sixt habitant à Faverges vous Dis et rapporte ensuitte du Serment que je viens de Prêter entre vos mains, qu'ayant Exactement vérifié Les Dégradations qu'a Causé Le Dernier Incendie aux murs des batiments et artifices que possède rière Faverges Le Sieur André DESRIPPES Marchand Chaudronnier, j'ay reconnû que tous les Plâtres de La maison qui Consiste en une Cuisine et un poële Sont Calcinés, et en grande partie Tombés, il faut de nécessité replâtrer et Blanchir ces dits Deux Chambres, et à cet Effet j'ay mesuré La Contenance des murs à devoir être Plâtris, et j'ay trouvé qu'il y en avoit onze toises et quart, Lesquelles j'estime en y joignant La garniture des Poultres qu'on doit y placer à trente huit Sols La toise, Plus pour reconstruire Les Latrines que La Chûte du toit avoit Ecrasé, j'ay mesuré qu'il falloit refaire trois toises et demy de mur de L'Epeisseur d'un pied et demy que j'estime à ...//...

« [679V°] ...//... Douze Livres La toise à tous fournir par L'Entrepreneur ;PPlus je porte La Somme de Douze Livres tant pour hausser La Cheminée d'une toise que pour recrépir deux toises d'Icelle plus il faut de même platrir et Blanchir La dite Cuisine, il y a onze toises de mur, et Consequemment onze toises de platre à y Employer, j'Estime donc cette réparation à trente Sols La toise qui est Le même prix porté cy devant, Et comme il se trouve Deux Brêches au mur de Ladite Cuisine occasionné par Ledit Incendie, j'ay mesuré Leur grandeur, elles arrivent à une demy toise que j'Estime Six Livres à tout fournir ; Plus pour replacer une Molasse de trois pieds de Cassure, au Lieu et place de celle qui S'y trouve et qui est baleiné et faire au foyer des petites reparations, je porte à cet Effet Six Livres ; Plus pour reconstruire un Nouveau Bleton Sur les planchers de La dite Cuisine et dudit Poële d'environ trois poulces et demy d'Epeisseur, Sur Sept toises de Carrures, j'estime châque toise à tout fournir à Sept Livres, ce qui produit La Somme de quarante neuf Livres, Plus pour reconstruire La porte d'Entrée de La dite Cuisine en Pierres de Taille, telle qu'elle etoit avant l'Incendie, j'ay mesuré qu'il falloit dix Sept pieds de taille qui travaillés Selon L'art, c'est-à-dire piquée à La fine Boucharde, j'estime Châque pied à trente Sols à tout fournir ; je Serois passé de La dite maison au Martinet, où j'ay vérifié qu'il y avoit La forge part du Couchant d'abbatüe, il faut Consequemment en reconstruire une autre, qui devra avoir La hauteur de huit pieds dans les angles, Sur douze pieds de Largeur, et y joignant Sa voute de La hauteur et Largeur qu'il Conviendra, je porte La Somme de vingt Livres ; j'ay vérifié Ensuite L'Etat des murs qui Composent La cage du dit Martinet, J'ay trouvé qu'ils avoient été endommagés dans plusieurs Endroits, Surtout celui part du Bial, Soit du Vent, où il faut y rLconstruire une toise Entière avec de La Chaux maigre de Sainte Collombe, et Comme Les Pierres S'y trouvent je ne porte à cet Effet que neuf Livres ; Et pour regarnir, reprendre et recrépir Les autres Brêches dudit mur part du vent au Nombre de trois toises et demy, je porte La Somme de Sept Livres dix neuf Sols Six deniers, à raison de quarante cinq Sols La toise, Et pour Garnir Les autres Brêches des autres murs du dit Martinet, je porte La Somme de dix Livres ; Et Comme Le Canon de La Cheminée de La grande forge est Tombé, il faut en reconstruire un autre ou en Tuffes ou en Carrons Plats de L'hauteur de Douze pieds, Sur un pied et demy de Carrures, je porte à cet Effet La Somme de Douze Livres ; Et finalement pour replacer La porte dudit Martinet qui donne sur le Bial, et qui Se trouve en Pierres de Tailles, je porte La Somme de Deux Livres dix Sols ; Voilà, Monsieur, Le rapport que j'ay à Vous faire Sur L'Etat actuel de La dite maison et dudit Martinet du dit Sieur DESRIPPES, Le quel rapport j'affirme vray dans tout Son contenu, en Déclarant que Si on me donnoit Le prix fait des dites reparations, je L'Exécuterois pour Le prix que j'ay attribué à chaque article, et que S'il me Compettoit à Donner le dit prix fait je Le Donnerois pour autant par La Connaissance que j'ay des materiaux de La Valleur des matériaux en ce pays, et pour avoir déjà fait Semblables reparations pour le Sus dit prix. Sur des Generaux Interrogats, Repond, je Suis âgé de trente huit ans, maître maçon de profession, mes Biens Vallent environ mille Livres, Et au Surplus je ne Suis point parent, allié, créancier, Débiteur, ny domestique des parties. Lecture faitte de Son rapport Répond, j'y persiste et ne veut rien y changer, adjouter, ny diminuer et je Signerai cy après ...

« Je Claude fils de feu François FILIARD maître Charpentier, vous dis et rapporte ensuite du Serment que j'ay prêté entre vos mains que j'ay Examiné Combien de matériaux il faudroit pour restaurer La maison et Le martinet que possède Le Sieur André DESRIPPES Situés riêre le Bourg de Faverges, et qu'elle Seroit La Dépense pour La reconstruction du tout, j'ay Supputé à cet Effet Les dits articles, et je Dis que La dite maison est Composée d'une cuisine et d'un poële, Ledit Poële à Dix neuf pieds de Long Sur dix huit de Large, et La Cuisine en at autant, j'ay mesuré ensuite La Contenance et L'Etendüe du Couvert, j'ay trouvé qu'il est Composé de vingt cinq toises, Et Icelui fait et achevé, Couvert à Chaume à tout fournir par L'Entrepreneur, j'Estime Châque Toise à quatorze Livres, ce qui produit La Somme de trois Cens cinquante Livres ; Et en outre j'ay vérifié qu'il falloit placer dix Poutres au Poële pour appuyer ..//...

« [680R°] ...//... Le plancher ; châque poutre placé coutera trente Sols plus pour reconstruire Le dit Plancher il faut y Employer Six Douzaines de Planches, Les quelles Employées y joint Les Cloux, j'estime à Sept Livres La Douzaine, Et pour refaire Le Souspied de Ladite Chambre, il faut y Employer dix Solettes que j'Estime placée à vingt Sols piêce, et Six Douzaines de planches que j'estime aussi en place avec Les Cloux à Sept Livres La Douzaine. De plus ce poële à cinq fenêtres, L'une est Composée de quatre, Savoir deux de Deux pieds de Large Sur deux pieds, Dix poulces d'hauteur, et Les deux autres ont La même Largeur Sur un pied Six poulces d'hauteur, et La Cinquième fenêtre qui Se trouve part du chemin a quatre pieds et demy d'hauteur Sur deux pieds et demy de Large, et j'estime Châque fenêtre avec Son vollet Soit Vanteau placé à cinq Livres ; Quant aux reparations à faire à La cuisine, j'ay vû qu'il falloit aussi y placer dix poutres pour La Construction du plancher, que j'estime de même à trente Sols pièce, et y Employer Six Douzaines de planches que j'Estime travaillées et en place à Sept Livres La Douzaine ; Plus pour refaire Le Souspied D'Icelle, il faut dix Solettes, et Six Douzaines de planches, j'estime Les Solettes en place, à vingt Sols L'une, et châque Douzaine de Planches à Sept Livres Comme Les autres ; Dans Ladite Cuisine il S'y trouve deux fenêtres qui ont quatre pieds et demy d'hauteur, Sur deux pieds et demy de Large, et j'estime La reconstruction des Dormans chassis et Vollet des dites Deux fenêtres, à cinq Livres piêce Comme celle du Poële ; Il Se trouve encore dans cette Cuisine trois portes, celle d'Entrée, celle qui tend au poële, et La troisième qui Donne Sur une Gallerie, j'estime celle de Communication au poële qui devra être en Chambranle, à Dix livres placée et ferrée, et Les deux autres à Sept Livres y Compris Les Ferrures et Serrures, Surtout encore Icelles doivent être Doublées, Et finalement j'Estime La Linde à devoir être posée avec Ses Solettes à La cheminée, Et comme cette dite Linde devra être en Bois dur, je L'Estime posée à Dix livres. Dela j'aurois Vérifié Les reparations à faire au Martinet, il a quarente pieds de Contenance part de Bize, trente Six pieds part du Vent, trente huit part du Levant et trente Cinq part du Couchant, dans La Cage d'Icelui Soit Son Vuide, il y Existe deux forges, des plantements à trois maillots, un Magasin Vouté pour retirer Le cuivre qui à cinq pieds de Long Sur cinq de Large, et un autre magasin à Charbons qui a Neuf pieds de Large Sur quatorze de Long, et finalement il y a quatre portes, j'estime Les dits plantements à quatre Vingt Livres, et La facture des quatre portes à un Ecus neuf piêce, eu égard que Les vieilles ferrures Subsistent ; j'ay ensuite mesuré La Contenance du Couvert, et j'ay Vérifié qu'il Consiste à trente toises dont-il en Comettera à faire à Jean Claude JACONY Sept Toises et demy, reste adonc Vingt Deux toises et demy pour Le Compte du dit DESRIPPES, Et ce Couvert Etant Construit en Bon Bois Selon Les règles de La profession, Couvert à Bardots Soit Tavillons, Comme il L'étoit avant L'Incendie, j'Estime chaque toise d'Iceluy à quinze Livres La toise, plus pour retourner clorre Le dit Martinet en parefeüilles comme il L'Etoit cy devant, je porte treize Douzaines des dits parefeüilles qui employées avec Leurs Cloux, j'Estime à Cinquante Sols La Douzaine ; Plus j'Estime à Six Livres La facture des Degrés de La Charbonnière, et Les montants en Bois dur de La porte d'Icelle, Et finalement j'Estime Six Livres La reconstruction des portes de La Boutique du dit Martinet.

« Qu'est tout ce que j'ay à rapporter concernant ma profession, L'eEtime que j'ay Donné à Châque article est Exacte, je ne pourrois Exécuter Le prix fait des reparations Sus Enoncées à moindre prix que celui que j'y ai attribués, Et Si Les dits Batiments et Martinet m'appartenoient, je n'hésiterois pas à Donner Le prix fait des dites reparations Sur ce pied ayant déjà exécuté Semblables prix fait plusieurs fois ; Sur des Generaux Interrogats ...//...

« [680V°] ...//... Répond, je Suis âgé de trente ans, je Suis Charpentier de profession, je n'ai que Cinq Cens Livres pour de Biens, Et au Surplus je ne Suis point Parent, allié, créancier, Débiteur ny Domestique des personnes parties. Lecture faite de Son rapport, Répond j'y persiste et ne Veus rien y changer, adjouter, ny diminuer et Signerai cy après ; Et après que Les dits Experts m'ont eus rapportés ainsi, Le dit Sieur André DESRIPPES m'en a requis acte que de mon office je Luy ais accordé pour S'en Servir et prévalloir dans Le Besoin ainsi qu'il avisera, et j'ay jouit après le présent, La requête et decret portant ma Commission ; fait au dit lieu Les an et jour Sus dits et prononcé aux parties, témoins et Experts, Les dits DESRIPPES, PAULY, PASSIEUX et DOUCET ont Signés à La minutte, et Le dit FILIARD Etant illiteré de ce enquis y a fait la marque, Et moy notaire Soussigné de ce recevoir requis, ais Le present Levé de Sur ma minutte, et L'ayant trouvé Conforme L'ay expédié pour Le Tabellion dont le droit est de Deux Livres. »

« Signé Pierre PREVOST, notaire »

 

Extrait de requête

Le notaire PRÉVOST reçoit la requête du procureur GUILLET et en établit un extrait justificatif, à la suite de l'état et du devis estimatif.

« A Monsieur Le juge du Marquisat de Faverges, Suplie humblement Sieur André DESRIPPES, Négociant habitant au dit Faverges, Et dit qu'il possède un Edifice Soit Martinet à Cuivre riêre Faverges, avec encore une maison y attigüe Lieu dit au DOUCET, Le tout quoy a été Nouvellement Incendiés, Lors de L'Incendie presque General arrivée au dit Bourg pendant La Semaine Sainte dernière, Le Suppliant à Intérêt de Constater La perte entiêre des dits Bâtiments et artifices quoiqu'elle Soit Notoire, ainsi que de La Depense qu'occasionneroit La reconstruction totale pour en Exciper Le Cas Echéant, et à ces fins il recourt, A ce qu'il Vous plaise, Monsieur, Vouloir Commettre maître PREVOST Chatelain du dit Faverges pour procéder à acte d'Etat, ainsi qu'au Devis Estimatif des Dépenses Necessaires à Devoir être faittes pour reconstruire Les dits Batiments et artifices, Et c'est par le Ministère des Experts maçons et Charpentiers qu'il Choisira avec pouvoir de Les assermenter, et Sur ce, Vous plaise pourvoir

« Signé par Maitre GUILLET procureur »

 

Extrait de décret

Le notaire PRÉVOST reçoit le décret du juge FERNEX et en fait également un rapide extrait.

« Est accordé La Commission requise pour procéder Suivant Les fins Supliées ; annecy Le trois Septembre mil Sept Cens quatre Vingt trois, Signé par Spectable FERNEX juge du dit Marquisat de Faverges »

« Par extrait »

« Signé Pierre PREVOST, notaire »

1[74123_Tabellion_6C376_p679sqs]

 

Pour lire ce qui précède et ce qui suit, commander :

Vous pouvez imprimer le "Bon de commande" ci-dessous pour envoyer la commande

La livraison est gratuite sur le canton de Faverges


Voir le Fichier : Bon_de_Commande_des_Editions_du_Pre.pdf

Partager cet article

Repost 0
Published by Pajani Bernard-Marie - dans Livre "Incendie de Faverges"
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'un écrivain savoyard
  • Le blog d'un écrivain savoyard
  • : Activité littéraire de l'auteur. Activité des collectionneurs philatélistes, timbrés, cartophiles, génalogistes,... des Sources du Lac d'Annecy - Pays de Faverges (Haute-Savoie). Le contenu de ce site est protégé par un droit d'auteur. Cependant il est autorisé de réaliser des copies pour votre usage personnel en y joignant un lien et après autorisation préalable de l'auteur.
  • Contact

Profil

  • Pajani Bernard-Marie
  • J'ai parcouru tout le territoire savoyard, d'Ugine à Thonon, en passant par Faverges, La-Roche-sur-Foron, Bonneville, Albertville, Sevrier, Annecy pour revenir à Faverges.
Je suis aussi à la recherche des camarades des classes fréquentées.
  • J'ai parcouru tout le territoire savoyard, d'Ugine à Thonon, en passant par Faverges, La-Roche-sur-Foron, Bonneville, Albertville, Sevrier, Annecy pour revenir à Faverges. Je suis aussi à la recherche des camarades des classes fréquentées.

Compteur

un compteur pour votre site

Recherche