Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 août 2017 2 29 /08 /août /2017 06:00

A la découverte du torrent de Saint-Ruph

Jeudi dernier, les visiteurs ont plongé dans l'histoire lointaine de la déglaciation d'il y a 14 000 ans, à l'origine de la création du lac d'Annecy.

Au bord du torrent qui change son nom en celui d'Eau morte, en raison de sa pente peu prononcée lui permettant de déposer sa glière faite de graviers, galets, cailloux et sable tout au long de son cours, jusqu'à une largeur d'une centaine de mètres, le président d'Histoire et Patrimoine des Sources du lac d'Annecy a surpris son auditoire, tant par ses connaissances sur l'histoire locale que par les renseignements jamais divulgués jusqu'à ce jour.

Plonger dans cette histoire lointaine, c'est imaginer que 1300 mètres de glace pèsent sur nos têtes et près de 120 mètres de cailloux et limon se sont amoncelés sous nos pieds.

L'érosion intense des montagnes, contemporaine de la déglaciation, et la pluviométrie importante des temps très anciens ont entraîné le comblement de la vallée sur près d'une centaine de mètres, laissant sur ses bords des moraines latérales. De nombreux villages se sont installés (alternativement de droite à gauche sur chacune de ses rives) sur ces amas de roches, Marlens et Ombre, Saint-Ferréol et Cons-Sainte-Colombe, Vesonne et Giez, Verthier et Doussard, Talloires et Duingt, Menthon et Saint-Jorioz, Annecy-le-Vieux et Sevrier jusqu'à Annecy, seul vicus gallo-romain de toute la Haute-Savoie antique, installé sur la moraine frontale heurtant la moraine latérale du glacier du Fier.

 

Le Saint-Ruph a trois noms

Descendant du sommet de l'Arcalod pour atteindre le col d'Orgeval, le torrent de Saint-Ruph parcourt la plaine de Faverges jusqu'au hameau de Glière de Doussard en entrant dans le lac d'Annecy qu'il traverse de part en part en prenant le nom du Thiou pour se déverser dans le Fier. C'est ainsi qu'en alimentant le lac à près de 65 %, il porte trois noms différents,

Saint-Ruph, Eau morte et Thiou.

 

Centre religieux et centre administratif

Au détour du rocher descendant de l'Arclosan, un centre religieux s'est installé sur le monticule de Viuz pour permettre aux pèlerins allant de Genève à Rome de vénérer le haut sommet du mont Blanc qui s'élançait dans les cieux bleu azur par jour de beau temps. Cette petite bourgade d'une cinquantaine de personnes guidés par quatre moines depuis le 10-12e siècle, révèle depuis toujours un habitat très clairsemé sur une douzaine d'hectares. Elle n'a pu se développer en raison des nombreuses inondations du torrent qui venait jusqu'à ses pieds déverser ses alluvions, à tel point que les paysans peinaient à cultiver la plaine. C'était avant tout un lieu de passage avec une mansio, et de dévotion avec un sanctuaire puis une église, le Vieux-Faverges est ainsi devenu Viuz-Faverges.

Certains y voient le Casuaria de l'itinéraire d'Antonin et de la Table de Peutinger, qui se situerait plutôt plus près du Faverges actuel voire sous la ville elle-même, en face, sur l'autre rive constituée de la moraine latérale gauche..

Un bourg protégé des inondations par une enceinte de murs et maisons sous le rocher de la Curiale s'y développait pour atteindre une importante population de près de 2000 personnes qui eurent à lutter contre le torrent au point de devoir construire un grand mur en 1785 pour continuer à cultiver leurs parcelles de terre. C'est le Faverges actuel sous lequel les archéologues tardent à découvrir le Casuaria gallo-romain.

Au Festival des cabanes

Lors du Festival des Cabanes, des concerts, lectures, découvertes du patrimoine local ont permis aux autochtones et à la population estivante de partir à la découverte du Pays des Sources du lac d'Annecy. Ils ont encore de nos jours à lutter contre les nombreux cailloux et galets qui envahissent leurs jardins et pelouses.

Crédit photo : Marité Martinet

Partager cet article

Repost 0
Published by Pajani Bernard-Marie - dans Histoire locale
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'un écrivain savoyard
  • Le blog d'un écrivain savoyard
  • : Activité littéraire de l'auteur. Activité des collectionneurs philatélistes, timbrés, cartophiles, génalogistes,... des Sources du Lac d'Annecy - Pays de Faverges (Haute-Savoie). Le contenu de ce site est protégé par un droit d'auteur. Cependant il est autorisé de réaliser des copies pour votre usage personnel en y joignant un lien et après autorisation préalable de l'auteur.
  • Contact

Profil

  • Pajani Bernard-Marie
  • J'ai parcouru tout le territoire savoyard, d'Ugine à Thonon, en passant par Faverges, La-Roche-sur-Foron, Bonneville, Albertville, Sevrier, Annecy pour revenir à Faverges.
Je suis aussi à la recherche des camarades des classes fréquentées.
  • J'ai parcouru tout le territoire savoyard, d'Ugine à Thonon, en passant par Faverges, La-Roche-sur-Foron, Bonneville, Albertville, Sevrier, Annecy pour revenir à Faverges. Je suis aussi à la recherche des camarades des classes fréquentées.

Compteur

un compteur pour votre site

Recherche