Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 août 2016 5 19 /08 /août /2016 17:00

Vous pouvez dorénavant lire mes articles dans la langue anglaise, lorsque ce drapeau flottera. Pour cela, il suffira de cliquer dessus :

English

Pour les personnes qui ne connaissent que la langue arpitane, il faudra attendre qu'elle soit enseignée dans les écoles, sinon je vous conseille d'aller à l'école apprendre le français, cela sera plus rapide et vous aurez ainsi accès à toute la littérature de notre cher pays, la France.

Cette expression signifie "Tomber enceinte avant de se marier"

L’expression fait référence à Pâques (fête juive : commémoration de la sortie du peuple hébreu de l'esclavage en Égypte et à la fête des Rameaux (fête chrétienne qui évoque l’entrée de Jésus à Jérusalem, fêtée par la foule).

Dans la liturgie, la célébration du dimanche des Rameaux arrive avant Pâques. La locution indique que les gens ont fait les choses dans le mauvais ordre, la morale voulant que l’on se marie d’abord et ensuite que l’on fasse des enfants.

Faire Pâques avant les Rameaux

En voici un exemple :

Le 1er mars 1734 à Faverges dans la maison de Me Claude DESRIPPES, a lieu le contrat de mariage entre Maître Michel Bernard SADDIER natif de La Roche, notaire et châtelain de Faverges, et Honnête Philiberte de feu Maître Louys de feu Honorable Charles PATTUEL bourgeois d'Annecy et marchand de Faverges.

pour obtenir la bénédiction nuptiale à la première réquisition l'une de l'autre et l'usage de ce pays estant de constituer dotte aux marys de part les femmes pour leur faciliter les charges du mariage, s'est constituée et se constitue en dotte pour elle et audit Me SADDIER son futur espoux présent et acceptant, scavoir la troisième part indivis avec ses frères Maîtres Charles et Jean PATTUEL ...

La future a 31 ans mais ne possède pas de fortune puisque son père est mort depuis 22 ans ; elle ne peut se constituer que de la 3e partie des biens de son père ; elle ne se dote d'aucune somme d'argent.

qui consiste en douze assiettes d'estain, trois grands plats d'estain, un pot à feu de mestaille d'environ deux pots, un chauderon cuivre tenant environ un seau, une marmitte de cuivre tenant environ six pots, deux cuillers à pot de letton, deux chandelliers de letton, deux tonneaux bois dur à quattre cercles de fers chacun tenant environ trois sommées pièce, un coffre bois noyer ferré et fermant à la clef, dix huit serviettes, trois nappes, six draps de licts, un lict garny de feudaines avec son mattelat garde pallie et ses couvertes d'un cotté, et quattorze drapts de lict, dix huict serviettes d'autre, outre ses habits et linges avec huict nappes le tout heuz et receuz quant auxdicts effects par ledict espoux de sa ditte espouse ainsy qu'il déclare cejourd'huy avant la passation du présent ...

Au point de vue mobilier, elle ne peut se doter que de peu d'objets (12 assiettes, 3 plats, 1 pot à feu, 1 chaudron, 1 marmite, 2 cuillers, 2 chandeliers, 2 tonneaux, 1 coffre) de peu de linge (18 serviettes, 3 nappes, 6 draps, 1 lit, 14 draps et 18 serviettes d'autre matière), mais d'aucune robe ni bijou, uniquement de ses habits et linges quotidiens.


sa mère Jacqueline de feu sieur George TRUCHET vefve de Louys PATTUEL, à présent femme du sieur Claude DESRIPPES, lui constitue la sixiesme partie de tous ses biens et droits pour en jouir par lesdits espoux et espouse comme de biens en dotte constitués dèz le jour du décès de laditte TRUCHET constituante qui s'en réserve les fruicts sa vie naturelle durant ...

Sa mère s'est remariée avec Claude DESRIPPES avec qui elle a eu encore trois enfants et ne peut donner que la sixième partie de ses biens.


l'espouse députe ledit Me SADDIER son futur espoux présent et acceptant pour son procureur spécial et général sans qui la spécialité déroge à la généralité ny au contraire auquel elle ballie plein et absolu pouvoir d'exiger ses droicts, procéder à partages de ses dits biens fonds, à ces fins nommer et convenir d'experts, présenter en touttes ces causes et procès tant en causes sommaires qu'en procès réglés tant en agissant que desfendant appellant que appellés et prétendre faire agir et desfendre comme il verra bon à faire jusqu'en desfinitive de causes, arrests et en cession d'iceux, même de constituer et substituer autres procureurs en causes ...

Elle mandate son futur époux pour défendre ses biens et ses affaires. Mais celui-ci ne donne aucune augmentation de dot puisque sa future épouse n'a pas donné d'argent.

lesdits espoux et espouse se sont donnés et se donnent mutuellement et réciproquement tous et un chascuns leurs biens présents et futurs, lesquels le survivant d'eux pourra se saisir incontinent au décès du prémourant sans enfants naturels et légittimes, et ayant des enfants le survivant jouirat des fruits desdits biens donnés par le prémourant pendant sa vie naturelle durant ...

Les futurs époux se font mutuellement une "donation au dernier vivant"

Faire Pâques avant les Rameaux

Fait et prononcé audit lieu que dessus en présence du Rd Sr Jean SINTON moderne prieur au prieuré de Vieu et Me Charles Mauris PREVOST maître chirurgien
[ADHS Tabellion_1734_6C328_f°67_vue158]

Les témoins du contrat de mariage sont le recteur du prieuré de Vieu, le Révérend Sieur Jean SINTON (sans doute son confesseur) et le maître chirurgien Charles Mauris PREVOST (sans doute son médecin gynécologue)

Mariage du 9e mars 1734
Mariage du 9e mars 1734

Le mariage a lieu à Faverges huit jours plus tard, en présence d'Urbain LACHENAL et de Joseph MESSIONNER et de plusieurs autres, la bénédiction est administrée par le ministère du recteur Décombe.

Naissance de Charles Louis SADDIER
Naissance de Charles Louis SADDIER

La naissance de l'enfant arrive très rapidement, soit un mois et demi plus tard.

Le parrain est le grand-père honorable Charles PATTUEL qui est notaire, et la marraine Honorable Louise PREVOST âgée de 22 ans et fille du chirurgien Jean François PREVOST, de la grande famille PREVOST, chirurgiens, notaires et bourgeois de Faverges.

Décès de Charles Louis le 29 juin 1734
Décès de Charles Louis le 29 juin 1734

Mais l'enfant ne vivra pas longtemps, il décèdera le 29 juin suivant soit quatre semaines plus tard seulement.

Les époux SADDIER et PATTUEL n'aura pas d'autres enfants. Ils vivront respectivement encore 25 et 24 ans.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pajani Bernard-Marie - dans Généalogie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'un écrivain savoyard
  • Le blog d'un écrivain savoyard
  • : Activité littéraire de l'auteur. Activité des collectionneurs philatélistes, timbrés, cartophiles, génalogistes,... des Sources du Lac d'Annecy - Pays de Faverges (Haute-Savoie). Le contenu de ce site est protégé par un droit d'auteur. Cependant il est autorisé de réaliser des copies pour votre usage personnel en y joignant un lien et après autorisation préalable de l'auteur.
  • Contact

Profil

  • Pajani Bernard-Marie
  • J'ai parcouru tout le territoire savoyard, d'Ugine à Thonon, en passant par Faverges, La-Roche-sur-Foron, Bonneville, Albertville, Sevrier, Annecy pour revenir à Faverges.
Je suis aussi à la recherche des camarades des classes fréquentées.
  • J'ai parcouru tout le territoire savoyard, d'Ugine à Thonon, en passant par Faverges, La-Roche-sur-Foron, Bonneville, Albertville, Sevrier, Annecy pour revenir à Faverges. Je suis aussi à la recherche des camarades des classes fréquentées.

Compteur

un compteur pour votre site

Recherche